Vous êtes ici : Accueil FRActualitésSéminaires & colloques

  • Recherche,

Journée d'étude "Le rituel politique en discours"

Publié le 8 juin 2015

Journée d'étude organisée par Loïse Bilat, Université de Lausanne (UNIL), et Jean-Marc Leblanc, Université Paris-Est Créteil, membre du CEDITEC.

Date(s)

le 12 juin 2015

De 10h à 12h en salle 302
De 14h à 17h en salle Keynes
Lieu(x)
Université Paris-Est Créteil
Mail des Mèches
Bâtiment des sciences économiques
61, avenue du Général de Gaulle
94000 Créteil
Métro : Créteil Université (ligne 8)

Plan d'accès
Présentation
Cette journée d’étude, en amont de la préparation d’un numéro de revue sur le rituel politique, souhaite favoriser le dialogue entre plusieurs disciplines traitant chacune du rite en lien avec l’exercice du pouvoir. Cette journée d’étude souhaite creuser le rituel politique dans une perspective d’analyse du discours (à la suite par exemple de l’ouvrage sur le discours épidictique La mise en scène des valeurs : la rhétorique de l’éloge et du blâme, sous la direction de Marc Dominicy et Madeleine Frédéric, Jean-Michel Adam et alii) tout en incluant les contributions d’approches ou disciplines comme l’anthropologie, l’ethnographie, l’ethnométhodologie ou encore la sociologie politique. Néanmoins, toutes les communications devront prendre en considération la dimension énonciative du rituel politique et l’articuler à leur perspective théorique.

Par rituel politique, nous entendons une pratique politique au sens large, citoyenne, fortement codifiée ou en cours de codification, qui peut se réaliser dans une pluralité de contextes : manifestations politiques, réunions délibératives, meetings partisans de plus ou moins grande importance, Assemblées Générales, allocutions lors de mobilisations (cortèges, grèves, mouvements sociaux), débats, allocutions présidentielles ou ministérielles à l’Assemblée nationale, télévisuelles, en public. Parmi les communications envisagées, les rituels « en devenir » ou « en train de se faire » sont fortement encouragés. Grâce notamment à l’internationalisation des mouvements protestataires au XXIème siècle et à internet, nous pouvons en effet remarquer des formes ressemblantes de prises de parole et de contexte d’énonciation comme c’est le cas pour le mouvement occupy, qui à la suite des Indignés espagnols, mettent en place des prises de parole publiques se réclamant de la démocratie « radicale » (Le Principe démocratie. Enquête sur les nouvelles formes du politique, Laugier, Ogien, 2014). Voit-on apparaitre des pratiques ritualisées dans ces mouvements horizontaux remettant en question la représentation politique et plus largement dans les multiples processus de « démocratie participative » ?

Cette journée se veut l’occasion de discuter la définition du rituel politique dans ses différents contextes socio- historiques, entre récurrences et discontinuités : Quelles sont les spécificités du rituel ? Pourrions-nous en proposer une définition qui soit généralisable à toutes les pratiques ritualisantes en politique ? Comment de nouveaux types de rituels apparaissent-ils ? Existe-t-il une pratique politique totalement indépendante d’éléments ritualisants, de mises en scène de la démocratie, de l’expertise, du pouvoir, ou de la participation ? Si les rituels sont codifiés de manière « rigide et immuable » pour légitimer le pouvoir, comment les citoyennes et citoyens peuvent-ils les investir ? Comment donner une modalité de sincérité à un rituel qui apparait comme un canevas préétabli ? Que se passe-t-il lorsque le rituel « échoue » ?

Intervenants
-Loïse Bilat, Université de Lausanne
-Jean-Marc Leblanc, Université Paris-Est Créteil, CEDITEC
-Alain Bovet, CEMS, EHESS / ETHZ Zurich
-Mathieu Berger, Université Catholique de Louvain, Centre CriDIS
-Raphaël Haddad, Université Paris-Est Créteil, CEDITEC
-Julien Bonneau, Université de Nice-Sophia Antipolis

Programme complet

Les supports de communication et résumés seront mis en ligne à cette adresse:
http://textopol.u-pec.fr/?p=1381