Vous êtes ici : Accueil FRActualitésSéminaires & colloques

séminaire du Céditec - séance du vendredi 16 février 2007, 10h-12h30 et 14h30-17h

Publié le 24 janvier 2010 Mis à jour le 24 janvier 2010

attention : cette séance est réservée aux membres du Céditec et du Gripic (Celsa)

 

La communication, de l'outil professionnel à l'objet de recherche


séance coordonnée par Julia Bonaccorsi

Cette séance du séminaire sera l’occasion pour les laboratoires Céditec et Gripic (Université Paris IV-Celsa) de travailler en commun sur les déplacements notionnels, méthodologiques, discursifs qui s’opèrent dans les interstices entre les champs de l’enseignement de la communication, de la recherche, de l’expertise ou des pratiques professionnelles de la communication. Les deux lieux de formation dans lesquels sont inscrits les laboratoires constituent un carrefour entre les champs professionnel et universitaire. Une partie des enseignements est dispensée par des professionnels de la communication ; la formation professionnelle d’étudiants suppose la création de partenariats, d’échanges, de relations entre ces deux champs. Or, ce qui noue ensemble ces deux univers est bien la question de la communication, objet de recherche pour les uns, outil professionnel pour les autres.

Les pratiques de recherche délimitent sans cesse les frontières entre le champ scientifique et professionnel : par des opérations de dénomination, de catégorisation des pratiques professionnelles, des usages sociaux, des formes matérielles produites ; par des procédés méthodologiques qui reconfigurent les catégories du champ professionnel ; par des procédures de conceptualisation et de modélisation qui produisent des énoncés directement « exploitables» dans des pratiques professionnelles.

Ces contaminations s’opèrent par exemple dans des processus de « manuélisation » ou de transformation des méthodes, en outils. Il s’agit de caractériser ces processus à partir de plusieurs lieux significatifs pour rendre visibles cette circulation qui n’est pas linéaire.

- interroger les formulations, énoncés, concepts, méthodes, et leur circulation, les métamorphoses et médiations auxquelles ils sont soumis comme trace et marque de leur appropriation et de leur investissement dans des champs distincts, selon des logiques et des cadres d’interprétation très hétérogènes.

- questionner les parcours individuels qui supposent de croiser les rôles d’enseignant, de chercheur et de professionnel de la communication. Ces déplacements institutionnels  supposent des basculements d’un champ dans un autre qu’il est intéressant d’étudier, non pas seulement en termes de parcours sociologique, mais aussi en termes de pratiques instituées.

 

Interventions, 10h à 12h30

La danse des signes : regards croisés sur la communication
Dominique Desmarchelier, Université Paris V - René Descartes, Ceditec
Objet de recherche en même temps qu’outil professionnel, la communication se situe au cœur de nos interrogations. À travers l’expérience de 14 années de direction d’un DESS, devenu en 2004 Master professionnel Expertise en sémiologie et communication,  nous chercherons à montrer les passerelles et les liens établis entre le monde professionnel et l’université.
Cette question sera abordée à partir de la notion de temporalité.Temporalité longue, nécessaire à la recherche, à la constitution de corpus, à l’élaboration de concepts et de méthodes, temporalité courte, pour ne pas dire de l’urgence, en entreprise, liée aux impératifs de réactivité et de rentabilité.
Plusieurs exemples de collaborations ayant conduit à la réalisation d’expertises communes ainsi qu’à la production d’ouvrages ou de magazines de réflexion sur la communication de ou dans l’entreprise illustreront le propos.

La sémiotique entre champ scientifique et professionnel
Karine Berthelot-Guiet, Celsa - Paris IV, GRIPIC
Il s'agit d'aborder la ligne étroite qui se présente entre théorie, outil méthodologique et support d'expertise professionnelle dans le cas de la sémiotique. En effet, la sémiotique est travaillée dans le champ des Sic comme un outil méthodologique, ce qui induit d'autant plus aisément des phénomènes d'instrumentalisation. La  sémiotique constitue un domaine de choix pour observer les déplacements proposés et/ou imposés par la cohabitation de pratiques de recherche et de pratiques professionnelles qui peuvent se rencontrer sur le terrain de l'expertise. En ce sens, des phénomènes de sélection, de mise en avant et de médiatisation de certains aspects de la sémiotique dans les pratiques professionnelles interagissent avec les pratiques de recherche.       

Discutant : Yves Jeanneret, Celsa - Paris IV, Gripic

 

 

Interventions, 14h30 à 17h

La communication, de l'outil professionnel à l'objet de recherche : l'exemple des TIC dans le supérieur ou la question des frontières d'un outil socio-technique, objet de recherche, outil enseigné et d'enseignement
Christine Barats, Université Paris V - René Descartes, Ceditec
L'histoire des sciences ou plus récemment le courant de sociologie de la traduction (Latour, Callon) soulignent les niveaux d'interdépendance entre champ institutionnel, champ  scientifique et champ professionnel et conduit à une remise en cause d'une représentation idéalisée des sciences qui se voudraient indépendantes des champs institutionnels ou professionnels. L'exemple des TIC (technologies de l'information et de la communication) dans un établissement du supérieur actualise cette problématique et révèle la porosité des frontières entre ces champs. Cet exemple indique aussi la co-présence, voire la co-construction entre la « communication » comme objet de recherche et la « communication » comme outil professionnel et pédagogique. Ces technologies que ce soit sous l'angle de la recherche, de l'enseignement ou des pratiques professionnelles posent la question des frontières entre ces trois champs et des enjeux quant aux opérations de dénomination (exemple : « TICE », champ institutionnel et interne à l'établissement versus « activités instrumentées », champ de la recherche). Cet exemple révèle également le poids des frontières entre des technologies dites de communication et la dimension instituée de la communication à travers l'organisation. Pour chacun de ces niveaux, nous proposerons des approches, notions et résultats d'un travail monographique en cours. L'accent portera sur la question des identités et des postures des acteurs, des lieux (enseignement, recherche, innovation, expertise), des frontières et de la circularité.

Les médias, entre champ scientifique et professionnel
Valérie Patrin-Leclère, Celsa - Paris IV, GRIPIC
Objets massivement investis par les chercheurs en SIC, les médias restent paradoxalement difficiles à saisir et à définir. Aux difficultés consécutives aux transformations qu’ils connaissent actuellement (multiplication et succès des « nouveaux médias », crise des « médias traditionnels », bouleversements des modèles économiques et changements corrélés des usages et des technologies) s’ajoutent les décalages entre ce qui est nommé, conçu, perçu comme « média » selon que l’on se situe dans le champ scientifique ou dans le champ professionnel de la communication. Dans la terminologie des professionnels, un site Internet et un magazine d’entreprise sont des « stratégie hors-média » et un média est un support publicitaire. Il s’agit ici d’interroger ces conceptions et leurs incidences sur la nature même des productions médiatiques.

Discutante : Caroline Ollivier-Yaniv, Université Paris XII, Ceditec.