Vous êtes ici : Accueil FRActualitésSéminaires & colloques

séminaire du Céditec - séance du vendredi 18 janvier 2008

Publié le 24 janvier 2010
Mener l'enquête :

usages des notions de corpus, archive, terrain ou donnée...
dans la pratique et l'écriture de recherche

 

Organisatrice : Julia Bonaccorsi

Selon les disciplines, l'angle théorique ou encore le domaine de recherche, le chercheur aux prises avec ses matériaux parlera d'archive, de formes observables, de corpus, de terrain, de donnée... notions qui sont aussi bien emboîtées, articulées ou soigneusement distinguées. Cette séance sera l'occasion de revenir sur ces choix terminologiques et de discuter des pratiques de recherche qu'ils supposent pour l'approche de la construction en discours des objets sociaux.
 

Interventions :

- Cécile Tardy, maître de conférences en sciences de l'information et de la communication, université d'Avignon, membre du Laboratoire Culture et Communication
Il est communément admis que le patrimoine rural est un objet défini par les sciences historique et ethnologique. L'intérêt de cette situation est de susciter chez le chercheur en sciences de l'information et de la communication une position réflexive sur la question de la stratégie de construction de cet objet de recherche, le patrimoine rural, d'un point de vue communicationnel. L'exposé proposera de voir comment, en opérant un déplacement du patrimoine rural à sa patrimonialisation, le chercheur est amené à définir l'échelle d'observation de son objet de recherche (celle du processus), le terrain qui conditionne son émergence et son observabilité (les parcs naturels régionaux), le corpus composé de matériaux discursifs hétérogènes.

- Julia Bonaccorsi, maître de conférences en sciences de l'information et de la communication, Université Paris 12, membre du Ceditec
La réflexion s'appuiera sur une enquête de terrain menée dans le cadre d'une recherche sur la formation discursive de la lecture comme enjeu social en sciences de l'information et de la communication. Le postulat est de considérer le processus de collecte et de constitution du corpus empirique comme un mouvement interprétatif : nous montrerons à ce propos comment les formes observables hétérogènes collectées sont articulées par le chercheur. Peut-on nommer cette articulation un corpus  ? Nous reviendrons plus particulièrement sur les notions de terrain et de collecte à partir de leur emprunt à l'ethnologie.

Discutante : Claire Oger

 

Articles accompagnant la séance :

Bonaccorsi, J. 2007, « Approche réflexive des procédures de recherche pour un objet culturel : la lecture », In, Gellereau, M., (éd.), Approches des questions culturelles en Sciences de l'information et de la communication , Lille, Université Charles de Gaulle-Lille3, p. 297-305. Télécharger le texte en pdf.

Tardy, C. 2007, «  Au détour d'un sentier... la production d'un autre territoire - L'exemple du parc naturel régional Livradois-Forez », Prisma.com , http://prisma.cetac.up.pt/edicao_n4_junho_de_2007 . Télécharger le texte en pdf.