Vous êtes ici : Accueil FRActualitésSéminaires & colloques

séminaire du Céditec - séance du vendredi 19 janvier 2007, 14h30-17h

Publié le 24 janvier 2010 Mis à jour le 24 janvier 2010

Prises de parole profanes et autorisées dans la presse :
analyses sociologiques et textuelles


séance coordonnée par Laurent Jeanpierre, maître de conférences en science politique, IEP Strasbourg (Université Robert Schuman), chercheur au CEDITEC et au GSPE-PRISME

 

Les études sur la presse et les media, florissantes, font l’objet d’investissements disciplinaires multiples. L’histoire, l’ethnographie, la sociologie, les sciences de l’information et de la communication, la science politique et les analyses de discours ont permis de mieux connaître depuis quelques années, l’univers des journaux et des journalistes ainsi que les contraintes sociales et linguistiques qui pèsent sur la production des énoncés de presse. Afin de compléter cet ensemble, on s’intéressera dans cette séance à deux formes marginales et singulières de prises de parole au sein des journaux, qui n’émanent pas des journalistes : les tribunes d’opinion (écrites par des professions intellectuelles) et le courrier des lecteurs.
Comment s’insèrent ces paroles dans le discours du journal, quel est leur degré éventuel d’autonomie vis-à-vis du discours journalistique en général comme du discours spécifique du titre où elles sont publiées ? Peut-on considérer qu’elles forment chacune un genre du discours à part entière ? À quelles conditions et suivant quel processus social deviennent-elles acceptables et légitimes dans l’espace d’un titre de presse ? Avec cette dernière question, il s’agira moins d’aborder le mode de sélection, décrit par plusieurs recherches, des courriers de lecteurs et des tribunes de presse écrites par des intellectuels que les éventuelles autocensures des candidats à la parole. Car ce sont en définitive les questions de la construction d’une légitimité, de l’autoconstitution d’un discours et d’un “titre à parler”, qui sont en jeu avec ces rubriques de la presse.
Afin de répondre à une partie au moins de ces questions, les communications de cette séance utilisent la sociologie des intellectuels et de la presse et l’analyse de discours ; elles croiseront des instruments qualitatifs et quantitatifs de travail des textes. En mettant en parallèle plusieurs stratégies d’enquête et plusieurs outillages de lecture, il s’agit ainsi de poursuivre le dialogue, commencé de part et d’autres des frontières disciplinaires et dans le cadre du laboratoire, entre la science politique, la sociologie et les sciences du langage.

 

Interventions :

Tribunes d’intellectuels et de sociologues dans la presse quotidienne française : contrastes et évolutions
Jean-Marc Leblanc, docteur en sciences du langage, ATER en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Franche-Comté (Montbéliard), chercheur au CEDITEC.

On se propose d’analyser les prises de parole de sociologues et d’intellectuels dans la presse française généraliste. On portera sur ces discours deux regards complémentaires, en croisant un corpus synchronique réunissant les discours d’intellectuels de multiples disciplines, s’exprimant sur des sujets divers dans les tribunes du Monde de l’année 2002 et un recueil diachronique comprenant les seules prises de paroles de sociologues sur la période 1993-2002. Le croisement des outils, en vogue depuis quelque temps, mais utilisé depuis longtemps par P. Fiala, F. Pierre, W. Martinez ou J.-M. Leblanc est à nouveau mobilisé ici. La comparaison permet d’insister sur la nécessité d’une expérimentation approfondie dans le traitement  des données textuelles avant toute entreprise herméneutique. Différentes mesures statistiques (spécificités, distance lexicale, analyse factorielle des correspondances) sont appliquées afin de mettre en évidence les propriétés lexicales puis discursives de ces tribunes et d’identifier en particulier le positionnement des sociologues par rapport aux représentants des autres disciplines. On s’interrogera en particulier sur l’incidence des appartenances disciplinaires sur les configurations obtenues.

 

Une expertise journalistique profane ? Le discours des lecteurs diffusé dans la presse magazine lors du débat constitutionnel de 2005
Nicolas Hubé
, docteur en science politique, post-doctorant à l'Université Paris 1, membre du CRPS et du GSPE-PRISME.

Cette intervention se posera la question de savoir quelles sont les positions citoyennes s’exprimant dans les pages “courriers des lecteurs” de trois hebdomadaires (Télérama, Marianne et Nouvel Observateur) au moment du débat référendaire. On s’interrogera également sur la forme du discours diffusé et le lien de celui-ci avec le discours propre de l’hebdomadaire. En d’autres termes, le discours des lecteurs sur le référendum de 2005 est-il un discours “citoyen” ou un discours de l’hebdomadaire ?

 

Discutante : Aurélie Tavernier, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, Université Paris 8.