Vous êtes ici : Accueil FRActualitésSéminaires & colloques

séminaire du Céditec - séance du vendredi 23 novembre 2007

Publié le 24 janvier 2010

Argumentation et émotions

 

 

Organisateur : Dominique Ducard

 

Quelle part accordée, dans le discours,  à des fins de persuasion, aux moyens d'émouvoir, à côté ou avec ce que l'on considère comme relevant de la rationalité démonstrative ou de la moralité ?
Cette question, vive et actuelle, sera abordée d'une part en référence au traitement qu'elle reçoit dans la Rhétorique d'Aristote, à l'occasion de la nouvelle traduction proposée par Pierre Chiron (éditions Garnier-Flammarion, 2007), d'autre part dans la perspective des études argumentatives, à l'occasion de l'accueil au Céditec de Raphaël Micheli, doctorant à l'université de Lausanne, dont la thèse porte sur la construction argumentative des émotions. L'exposé de ce dernier sera discuté par Marianne Doury, chargée de recherche au CNRS (Laboratoire Communication et Politique), spécialiste de l'argumentation.

 

Pierre Chiron, Université Paris 12 : « Nous ne rendons pas les jugements de la même façon selon que nous sommes remplis de tristesse ou de gaieté, d'amitié ou de haine. » (Aristote, Rhétorique 1, 2)
Après quelques considérations sur le pathos comme catégorie, l'exposé portera sur la théorie de la persuasion par le pathos (émotion), telle qu'elle est présentée au 2e livre de la Rhétorique d'Aristote, en relation avec la persuasion par l' èthos /caractère et les théories psychologiques du philosophe.

Raphaël Micheli, Université de Lausanne
L'objectif de cet exposé est de présenter une recherche doctorale en cours qui porte sur la construction argumentative des émotions dans un corpus de débats parlementaires français relatifs à l'abolition de la peine de mort (1791, 1848, 1908, 1981). La première partie de l'exposé sera consacrée à la formulation des principes méthodologiques qui guident cette recherche. On tâchera de montrer la pertinence de celle-ci au regard d'une série de questionnements qui traversent  le champ des études argumentatives, d'une part, et, d'autre part, celui des sciences du langage. Quel(s) traitement(s) les théories contemporaines de l'argumentation réservent-elles aux appels à l'émotion ? Quelles ressources descriptives les sciences du langage offrent-elles si l'on entend saisir les modes d'inscription de l'affectivité dans le discours ? La seconde partie de l'exposé verra l'illustration de la démarche par une étude de cas. On s'intéressera au débat parlementaire de 1908 et l'on décrira un exemple de construction argumentative de la pitié typique de la rhétorique des partisans de la peine capitale.
- Télécharger un texte de Raphaël Micheli, “Stratégies de crédibilisation de soi dans le discours parlementaire
- Télécharger un texte de Raphaël Micheli, “La construction argumentative des émotions

Discutante  : Marianne Doury, CNRS, Laboratoire Communication et Politique